L'amour, çà fait mal...

Mais genre tellement mal,
pas physiquement, 
juste moralement,
mentalement,
au plus profond de soi,
comme une putain de plaie béante...

J'ai ressenti çà réellement deux fois,
et deux fois avec/à cause de la même personne...

A vrai dire j'en suis en plein la deuxième,
même si cette fois ci,
çà a l'air de cicatriser plus rapidement...

J'ai la tête congestionnée,
entre la paperasse pour organiser notre nouvelle vie,
mon ancienne vie avec laquelle j'ai du mal à écrire le mot FIN,
cet entracte à gérer,
avec le goût de bile qui l'accompagne...

Oui, je suis prète à tourner la page,
à m'interdire de l'aimer à nouveau,
avec ce que çà fait de le voir flirter
alors qu'il me regarde encore avec gourmandise...

Je ne veux pas revivre
ce que j'ai encaissé avec sa Princesse,
et il est hors de question que je redonne à nouveau de mes larmes,
là où lui n'en a que trés/trop peu versé...

Il ne regrette pas,
est déjà dans son idylle naissante,
en me gardant comme une simili couverture...

Et je ne veux plus de cette douleur dans ma tête
et dans mon coeur...

Je la préfère encore dans mon corps...

On dit qu'il faut dégager de toute période négative
le maximum de positif possible,
et je vais m'y employer...

Je préfère avoir mal dans ma chair 
que dans mon coeur,
et je préfère autant souffrir parce que je l'ai choisi,
plutôt que parce qu'on me l'impose...

Grace à Jessica,
j'ai découvert depuis un petit moment déjà
le groupe No Excuses Mom sur Facebook...

Et la physolophie du "tu n'as aucune excuse"
est en train de faire son chemin...

Ainsi, je n'ai aucune excuse si je souffre encore,
c'est que je le veux bien...

Je n'ai aucune excuse si je ne suis pas pote avec mon corps,
c'est juste qu'il me rend tout ce que je lui ai fait endurer...

Je n'ai aucune excuse si je ne suis pas celle que j'aimerai,
je n'ai qu'à me sortir les doigts pour le devenir...

C'est vrai, y'a quand même pire,
même si des années de "tu as un fond méchant"
m'ont pas mal mis de plomb dans l'aile,
j'ai tout de même des ami(e)s en or,
toujours présents pour moi,
pour me prouver que non,
je ne suis pas le monstre à trois têtes
qu'on a bien voulu me faire croire...

Je mérite d'être aimée,
mais genre pour de vrai,
pas dans la souffrance et les reproches...

Et mon corps mérite que je le prenne un peu plus en considération,
lui qui a souffert en même temps que ma tête...

Alors oui,
j'ai décidé d'avoir mal,
du genre vraiment mal,
mais cette fois ci,
seulement parce que MOI je l'aurai choisi...

J'ai besoin de souffrir,
je pense pour faire ressortir ce qui est encore là
terré en moi,
et que je n'arrive pas à recracher...

Je me suis faite tatouée dans ce même état d'esprit,
plutôt que de souffrir des reproches,
je voulais me marquer à jamais dans la peau,
que j'étais MOI et personne d'autres,
je voulais morfler pour ne pas oublier...

J'ai toujours dit,
durant ces dix dernières années
que je perdrais facilement,
parce que je suis de celles qui réussissent ce qu'elles entreprennent,
mais qu'entre le boulot,
et la maison où je n'étais pas sereine
çà serait peine perdue,
et j'aurai abandonné en cours de route...

Désormais, le boulot m'a enfin libéré
(même si j'ai encore des appels de mon ancien responsable,
me disant à demi mot qu'il regrette mes compétences,
tellement il se sent seul désormais...)
je n'ai plus le poids de "plaire",
ou d'assumer les reproches et autres joyeusetés...

J'ai certes les papiers à gérer mais c'est en passe d'être réglé,
ne me reste plus qu'à souffrir
pour MOI, pour mon corps,
pour reprendre soin de moi et de ma santé,
être enfin à MON écoute,
et ne plus penser seulement à autrui
comme j'ai tendance à faire...

Tout ce cheminement,
je l'ai eu en un déclic, 
quand le groupe des No Excuse Mom a publié un challenge...

12274708_10153755471319084_7560556058077654368_n

Des Squats...
Rien que des squats,
soit pas un énoooorme engagement,
histoire de mettre le pied à l'étrier
sans avoir à supporter un possible échec...

Oui, parce que je supporte toujours aussi mal les échecs,
cette séparation en étant un pour moi,
même si je commence à comprendre que c'était inéluctable,
et pour mon bien...

Me voilà donc aprés 1 semaine de challenge,
plus précisément au J+8...

Bilan,
j'ai pu me renseigner un peu sur le squat,
ainsi que sur la meilleure stratégie pour perdre efficacement du poids...

J'ai mal comme c'est pas permis,
dans les cuisses, les fesses, le dos et les épaules,
mais je n'ai jamais autant apprécié mes courbatures,
de savoir que JE me fais mal et pour MON BIEN A MOI,
et si je n'ai pas de courbatures
j'ai l'impression qu'il me manque quelque chose...

Je fais donc des squats sumo
parce qu'ils aident à affiner les cuisses,
travaille l'intérieur de celles ci et les fesses...

Et depuis à peine 1 mois et demi où je fais attention,
et une semaine seulement de "musclage"
et bien c'est bluffant...

Même Yaya a remarqué que j'avais énormément perdu de ventre,
et que mes fesses étaient moins grosses
et mieux dessinées...

Nico voyant mes efforts,
a décidé de me motiver en me demandant
de les amener à l'école à pied,
et qui plus est en courant,
"parce qu'au moins maman,
tu perdras encore plus vite du poids"...

Bienvenue dans ma nouvelle vie,
où mes enfants seront comme toujours ma force,
mon moteur, ma vie,
et où je ne me soumettrais plus,
où je n'aurai pas honte de sourire et de VIVRE...

Si vous pouvez comprendre mes choix
et être simplement heureux pour moi,
je suis contente de vous compter parmi mes amis,
cette grande famille par procuration qui ne m'a pas laissé tomber
malgré les années...

Si par contre,
vous préférez me juger parce que je garde un peu d'amertume
avec ces années passées
et ces égratignures qui ne sont pas visible à l'oeil nu,
j'en suis désolée,
mais notre route commune s'arrête là,
et je vous demanderai d'oublier qui je suis,
parce que non,
je ne veux plus d'ondes négatives ici...

J'espère que vous comprendrez que je ne veux plus subir...

JE VEUX JUSTE VIVRE!!!